Promenade dominicale à Mount Diablo State Park

1 janvier 2016, 19h00 (UTC-9),  113 Roxie Rd, Fairbanks
Ciel clair, -10 °C

Hier, au retour de notre ballade, Valérie s’exclamait que l’absence de brouillard sur la côte et le ciel complètement dégagé font figures d’exception tant la météo hivernale à San Francisco est plutôt morose. Elle regrettait presque de ne pas nous avoir amené à Mount Diablo. Du sommet de la plus haute colline de la baie, la vue sur les environs est imprenable par temps claire.

En ce matin de Noël, pas un nuage ne vient gâcher la voûte céruléenne. Après un copieux petit déjeuner durant lequel la décision est prise de gravir la montagne de 3114 pieds, nous traversons la baie, non sans avoir au préalable déposé Ozgür à son laboratoire. L’ascension ayant été planifiée en véhicule, Valérie nous amène d’abord dans le nord du Mount Diablo State Park pour une promenade dominicaine. Sur les flancs du Mount Diablo, quelques sources convergent en une double chute d’eau avant de donner naissance à Donner Creek. Comme pour les nombreux parcs entourant, ou plutôt, imbriqués dans le tissu urbain des environs de la baie de San Francisco, les chemins sont bien définis, marqués par la pléthore de citadins les empruntant. Les récentes pluies ont ravivé la couleur verte des prairies, marqué les sentiers de nombreuses flaques et autres passages boueux. Les silhouettes effeuillées des chênes se dressent majestueuse, des buissons au feuillage persistant arbores des grappes de baies rouges.

Donner Canyon Trail [Mt Diablo State Park, CA, USA]
En remontant Donner Canyon Trail, nous arrivons au fond d’un petit vallon où le sentier rejoint une route de terre battue. Le paysage californien est strié, marqué de pareilles voies d’accès qui servent aux forces pompières en cas d’incendie. Donner Creek n’est ici qu’un simple ru qu’il est bien aisé à traverser à gué. Pourtant quelques jeunes personnes hésitent avant de marcher sur les pierres affleurant à la surface de l’eau. Selfie et photographie immortaliseront leur moment aventureux. En amont, quelques pierres superposées en équilibre sur un rocher, le doux murmure du ruissellement renforce l’impression de tranquillité de ce sous-bois.

Donner Creek [Mt Diablo State Game Refuge, CA, USA]
La route s’élève en un long ruban le long de la montagne ; un petit chemin accroché au flanc bifurque, s’enfonçant dans le vallon. Par intermittence quelques nuages plongent le paysage dans l’ombre. Suivant les courbes de niveau, entre têtes et combes, nous arrivons en vue des chutes d’eau. La végétation me rappelle celle de Jeur Brulée sur les hauts de Fully. Les prairies sèches, les buissons rabougris recouvrant les têtes et les combes de l’adret cèdent la place aux mousses alors que nous pénétrons plus en avant dans le petit val qui se resserre. Les arbres plus nombreux profitent de l’humidité dégagée. Dans ce paysage bucolique, sous le regard désapprobateur de ma sœur, je quitte le sentier bien marqué et dérupite au fond du val pour admirer l’une des cascades de plus près. Le changement est radical, loin de la sécheresse des hauteurs, l’humidité dégagée par la cascade forme un singulier biome. Le fond de l’air est plutôt frisquet, des mousses verdoyantes tapissent les rochers, des fougères poussent dans les anfractuosités.

Donner Canyon Trail [Mt Diablo State Park, CA, USA]
Chemin faisant nous sommes de retour dans la chênaie. Le sentier serpente entre les arbres, descendant en pente douce, suivant les ondulations du vallon. Les moments ensoleillés se font de plus en plus rare, le paysage est drapé dans l’ombre des nuages. Entre les branches tortueuses des chênes, nous apercevons une colonie de dindes sauvages. Les premières que mes parents observent dans leur milieu naturel. Sans doute dérangées, elles se déplacent sans se presser dans les hautes herbes, leurs têtes oscillant d’avant en arrière à chaque pas.

Back Creek Trail [Mt Diablo State Park, CA, USA]
Un dernier rayon de soleil illumine la praire peu avant d’arriver à la voiture. La silhouette de quelques arbres isolés se découpent sur les nuages illuminés à contre-jour. Nous nous rendons à l’évidence, le sommet de Mount Diablo est dans les nuages. Après avoir cueilli quelques pousses de gui, nous rentrons sur San Francisco. Point n’est besoin de vous faire le topo quant aux activités vespérales, vous l’aurez deviné : apéro et bonne bouffe. Après souper, réuni autour d’un digestif, nous discutons des plans du voyage à l’intérieur du voyage : nous passerons notre prochaine nuit aux portes du Yosemite National Park. Après avoir rapidement préparer mes affaires, il me reste encore un peu de temps pour assembler les premières briques de mon cadeau.

N'hésitez pas à critiquer que ce soit pour l'ortographe, la grammaire, la qualité du texte ou des photographies...