GD005689

Mardi, 20 juin 2017, Fairbanks, nuageux

GD005689, tel est le numéro de série de mon moteur. Mon bus est déjà équipé d’un moteur type 4. Les deux premières lettres GD indiquent qu’il s’agit de la première série de moteur de 2 litres équipés avec injecteurs d’essence 1 L-Jetronic. Dosage précis, baisse de consommation d’essence, l’injection d’essence est une véritable révolution par rapport aux carburateurs traditionnelles. Sans être nécessairement plus complexe qu’un carburateur aux réglages délicats, l’introduction de l’électronique en rebute plus d’un. Trouver l’origine d’un problème dans un système d’injecteur requiert un peu de patience, et l’utilisation d’un voltmètre, alors qu’un simple réglage mécanique permet d’ajuster un carburateur.

Hier, j’ai reçu un courriel de BJ, qui m’indiquait que jeudi serait un bon jour pour jeter un coup d’oeil au moteur. Avant la fin de la matinée, j’ai déjà reçu un autre courriel avec quelques liens vers des sites internet consacrés au fuel injectors des VWs. Quand j’arrive chez BJ en début d’après-midi, la porte du coffre et le capot du moteur sont grand ouverts. BJ me temps une main déjà noircie, s’excuse à peine: “Je ne t’ai pas attendu. J’ai déjà jeté un coup d’oeil.”

Compartiment moteur

Suivant les conseils de BJ, je prodigue les premiers soins:

  • nettoyer les connecteurs oxydés des câbles d’alimentation à la batterie
  • installer de nouvelles bougies.
  • installer de nouveaux câbles de distributions
  • contrôler la séquence d’allumage: cylindre 1, 4, 3 et finalement 2.

Puis ensemble, nous procédons à la synchronisation du moteur: le piston du cylindre 1 doit être en bout de course (lors du cycle où les soupapes sont fermées) lorsque la marque sur la poulie entraînant la courroie de distribution coïncide avec le repère marqué sur le bloc moteur. Après avoir ajouter un peu d’essence dans le réservoir, je tourne la clef. Le moteur tourne, entraîné par le démarreur, mais aucune explosion ne se fait entendre. D’ailleurs, la pompe à essence est bien silencieuse et, après les avoir dévissées, chacun des bougies est aussi sec qu’à la sortie de leur emballage.

En milieu d’après-midi, peu avant que je retourner au travail, nous obtiendrons finalement deux “puffs”. Deux petites explosions dans le cylindre numéro 2 où nous avions injecté de l’essence à l’aide d’un seringue avant réviser les bougies. Prometteur,  le moteur est entraîné sans faire de bruit terrifiant, la synchronisation est plus ou moins juste. La prochaine étape consiste à contrôler le circuit de distribution d’essence et le système d’injection.

Notes:
1. nda: fuel injector ou FI en version anglaise 

N'hésitez pas à critiquer que ce soit pour l'ortographe, la grammaire, la qualité du texte ou des photographies...